CABC / OACC Centre d'agriculture biologique du Canada

Page d'accueil du CABC

Comprendre votre rapport d’analyse du sol

par Desiree Jans, Ph.D.

L’analyse du sol peut s’avérer un outil très utile pour les agriculteurs biologiques désireux d’évaluer leurs techniques agronomiques. La version préliminaire 2005 des normes nationales canadiennes pour les systèmes d’exploitation biologique recommande d’analyser le sol tous les cinq ans. Mais vous est-il déjà arrivé d’avoir du mal à comprendre les résultats de cette analyse? Si c’est le cas, vous n’êtes pas le seul ou la seule!

Ce que nous apprend un rapport d’analyse du sol :
1. La teneur en éléments nutritifs de l’échantillon de sol analysé.
2. Un indice ou classement pour cette teneur en fonction de ce que l’on a l’intention de cultiver (élevé, moyen, faible).
3. L’apport d’éléments nutritifs supplémentaires requis pour répondre aux besoins de la culture prévue.

Une analyse de sol standard comprend :

Matière organique (MO) : Exprimée en termes de pourcentage d’un échantillon de sol sec, la MO est essentielle pour retenir les éléments nutritifs et l’humidité dans le sol. Elle en stabilise la structure, nourrit et abrite les organismes du sol. Les producteurs agricoles biologiques doivent tenter d’atteindre au moins 4 % de MO et considérer des valeurs stables ou à la hausse comme indicatrices d’une bonne gestion de leur sol.

pH : Mesure l’acidité du sol – un pH inférieur à 7 indique que le sol est acide (sur); au-dessus de 7, le milieu est alcalin (doux). La microfaune du sol ainsi que la quantité disponible d’éléments nutritifs essentiels sont influencées par son pH; la fourchette idéale se situe généralement entre 6 et 6,5. Le rapport d’analyse du sol inclut une recommandation d’amendement calcaire (t/ha) destiné à élever le pH du sol à une valeur donnée (généralement 6,5).

Phosphore (P) et potassium (K) : Quantité de ces éléments nutritifs disponibles pour les végétaux exprimée en ppm (parties par million) de P2O5 ou de K2O. P et K sont indiqués comme oxydes ¬- P2O5 et K2O - parce que les engrais phosphatés et potassiques sont vendus comme tels. Cependant, on ne trouve généralement pas le P et K sous forme d’oxydes dans le sol. Le classement indiqué pour chacun de ces éléments nutritifs donne des indications sur le potentiel du sol à fournir du phosphore et du potassium aux cultures pendant la saison de croissance.

Calcium (Ca) et magnésium (Mg) : Quantité disponible de ces éléments nutritifs exprimée en ppm. Il arrive qu’un indice soit donné.

Bore (B), cuivre (Cu), zinc (Zn), soufre (S), manganèse (Mn) et fer (Fe) : Quantités disponibles de chacun de ces éléments nutritifs exprimées en ppm. Un indice est parfois donné si la culture indiquée est connue pour avoir des besoins spéciaux en l’un ou l’autre de ces nutriments.

Capacité d’échange cationique (CEC) : Exprimée en mEq (milliéquivalents) par 100 grammes de sol. La CEC mesure la capacité du sol à retenir les cations (atomes d’éléments nutritifs chargés positivement) comme Ca+2, Mg+2, K+ et NH4+. La glaise et la matière organique sont chargées négativement. Les sols argileux et/ou riches en matière organique ont une CEC élevée et donc un potentiel de rétention de grandes quantités d’éléments nutritifs.

Taux de saturation en bases : Une mesure du pourcentage de la CEC totale adsorbée par les cations basiques, Ca, Mg, K et sodium (Na). Idéalement, les niveaux de ces cations devraient être équilibrés. Des taux excessifs de l’un peuvent entraver l’assimilation d’un autre par les végétaux, même si les indices d’analyse du sol montrent que chaque élément nutritif est présent en quantité suffisante. Le rapport idéal varie avec le type de sol, et on doit vérifier ce point auprès du laboratoire local d’analyses de sol. L’ajout d’éléments nutritifs dans le but d’atteindre un rapport idéal n’est ni recommandé ni justifié au plan économique, car vous risquez d’en ajouter plus qu’il n’en faut pour avoir un effet sur les cultures. Toutefois, tenez compte du taux de saturation en bases au moment de choisir des amendements et essayez d’amener le sol à un état équilibré.

Les recommandations en matière d’application d’éléments nutritifs sont fondées sur 1) les éléments nutritifs extractibles de votre sol et 2) les effets prévus de l’apport de nutriments additionnels sur le rendement des cultures. À un certain point, l’effet sur le rendement d’un apport d’éléments nutritifs ne couvre pas les coûts des amendements. Les recommandations en matière d’éléments nutritifs tentent d’optimiser le rendement économique.

Comme l’azote du sol (N) est très mobile, il ne fait pas partie d’une analyse du sol standard. Les recommandations sur l’apport de N partent du principe que la majeure partie de l’azote facilement disponible s’est déplacée au-delà de la rhizosphère. Souvenez-vous qu’un engrais vert de légumineuses apporte de la N lentement assimilable au sol et diminue d’autant le besoin d’un apport de N supplémentaire. Dans ses recommandations, votre laboratoire devrait en tenir compte, si vous expliquez clairement vos techniques agronomiques en soumettant votre échantillon. De même, l’épandage de fumier doit être signalé au laboratoire afin qu’il ajuste les niveaux suggérés de N, P et K additionnels.

On effectue souvent l’analyse du sol à l’automne, ce qui laisse amplement de temps pour planifier les amendements ou modifier les rotations avant les semis de printemps. Toutefois, elle peut également être faite au printemps. Pour bien évaluer vos méthodes agronomiques, prélevez toujours vos échantillons à la même époque. Dans un article à venir, j’aborderai la question des amendements que les fermiers biologiques peuvent utiliser en fonction des recommandations formulées après l’analyse de leur sol.

Pour plus d’information sur les services d’analyse de sol au Canada, consultez : http://www.certifiedorganic.bc.ca/rcbtoa/services/soil-testing-services.html


Desiree Jans, Ph.D, anime des cours en ligne pour le Centre d’agriculture biologique du Canada (CABC). Pour des renseignements sur les cours du CABC dispensés par Internet ou pour tout commentaire, communiquez avec nous au 902-893-7256 ou à oacc@dal.ca.

Haut de la page

© 2012, Centre d'agriculture biologique du Canada (CABC)

 

Dalhousie University Centre d'agriculture biologique du Canada