CABC / OACC Centre d'agriculture biologique du Canada

Page d'accueil du CABC

Regard neuf sur la culture des engrais verts

Par Brenda Frick et Yvonne Lawley

Les engrais verts sont cultivés pour leur matière verte, qui est incorporée au sol. Bien comprendre les avantages des différentes cultures d'engrais verts aidera les agriculteurs à choisir leurs engrais verts et les manières de procéder afin d'en tirer un maximum de bénéfices.

Beaucoup de cultures peuvent être utilisées comme engrais verts : des espèces annuelles comme le pois, la lentille, la gesse, le sarrasin, la moutarde, le radis huileux et la féverole, des espèces annuelles d'hiver comme le seigle et le blé d'automne, des espèces bisannuelles comme le mélilot et le trèfle rouge et des espèces vivaces telles que la luzerne et le trèfle blanc. Le mélilot est l'engrais vert le plus utilisé en Saskatchewan, mais on rencontre également fréquemment la luzerne, le pois, la lentille et la gesse.

Lorsqu'on les intègre dans une rotation de cultures, les engrais verts offrent beaucoup d'avantages. Les engrais verts peuvent augmenter le taux de matière organique du sol et en améliorer la structure. La décomposition des résidus de culture stimule l'activité biologique dans le sol. Les cultures d'engrais verts préviennent également l'érosion en fournissant une couverture protectrice pendant les périodes de jachères. La culture d'engrais verts est essentielle au cycle des éléments nutritifs dans les systèmes de production biologiques. Ils agissent en tant qu'unités de stockage provisoire des nutriments qui limitent les pertes d'azote par lixiviation ou en raison des processus qui rendent l'azote moins disponible aux plantes pendant les jachères. Les cultures d'engrais verts brisent le cycle des maladies et concurrencent les mauvaises herbes. Elles peuvent également fournir un habitat aux insectes utiles, tels que les guêpes parasites, et produire certaines substances chimiques qui interfèrent avec la croissance des mauvaises herbes.

Les cultures d'engrais verts de légumineuses représentent un élément essentiel de beaucoup de rotations de cultures biologiques. Les légumineuses peuvent apporter de l'azote en le fixant et les cultures d'engrais verts aux racines profondes comme le mélilot et la luzerne peuvent aller chercher des nutriments comme l'azote et le phosphore profondément dans le profil du sol. Les résidus de l'engrais vert sont enfouis près de la surface, de sorte que lorsqu'ils se décomposent, ces nutriments sont rendus plus disponibles aux cultures suivantes. Une étude effectuée en 2002 auprès de 5 % des agriculteurs biologiques de la Saskatchewan a révélé que le sol des champs risquait moins d'être déficient en azote si on y avait cultivé des engrais verts au cours des 5 dernières années.

En dépit de ces nombreux avantages, les producteurs peuvent hésiter à cultiver des engrais verts. L'année où on cultive l'engrais vert est une année sans revenu, mais on doit quand même acheter les semences. Les engrais verts peuvent épuiser les réserves d'eau limitées, et il peut être difficile d'établir les variétés à petites graines. La maîtrise des mauvaises herbes peut également représenter un défi.

On peut surmonter de nombreux problèmes liés à la régie des engrais verts lorsqu'on choisit soigneusement le type de plante et de régie. Le coût des semences est souvent moindre pour les espèces à petites graines et le producteur peut réduire l'impact du coût en les cultivant lui-même. On peut limiter l'épuisement de l'eau causé par les engrais verts en détruisant la culture tôt, et en incorporant l'engrais vert de manière à ce qu'une partie de la matière soit laissée debout pour favoriser l'accumulation de neige. Le nombre et la taille des mauvaises herbes sont généralement inférieurs lorsque la densité de semis de l'engrais vert est plus élevée. Les mauvaises herbes ajoutent également de l'azote et de la matière organique au sol, bien qu'elles puissent interférer avec la croissance de l'engrais vert cultivé. On recommande généralement de détruire l'engrais vert avant que les mauvaises herbes ne montent à la graine.

La culture d'engrais verts, avec ses nombreux rôles biologiques, est utile dans les systèmes de production utilisant peu d'intrants. Le choix des espèces d'engrais verts et des méthodes de régie dépendra des raisons prioritaires pour lesquelles le producteur cultive les engrais verts. Les difficultés à court terme, comme le fait de ne rien produire dans un champ pendant une année, peuvent être contrebalancées par les avantages à long terme de réduction de l'épuisement de la matière organique du sol, de l'azote et du phosphore du sol.


Cet article a été rédigé en collaboration avec Yvonne Lawley, étudiante à la maîtrise en phytologie de l'Université de la Saskatchewan, sous la supervision du Dr Steve Shirtliffe. On peut communiquer avec Yvonne à yvonne.vandenbosch@usask.ca. Brenda Frick, Ph.D., P.Ag., est la coordonnatrice pour les Prairies du Centre d'agriculture biologique du Canada au Collège d'agriculture de l'Université de la Saskatchewan. Elle apprécierait recevoir vos commentaires au 306-966-4975 ou par courriel : brenda.frick@usask.ca.


English

Haut de la page

© 2012, Centre d'agriculture biologique du Canada (CABC)

 

Dalhousie University Centre d'agriculture biologique du Canada